L’article d’aujourd’hui parle d’une étude de cas liée à un projet qu’une agence a effectuée il y a quelques années. Le client, après avoir confié la gestion du référencement à une autre agence pendant environ un an, non satisfait des résultats obtenus pendant cette période, demande à celle-ci  de réaliser d’abord un audit de référencement et ensuite, de se charger de la gestion du SEO de son commerce électronique. Ainsi, elle a dédié les conséquences du SEO sur les chiffres d’affaires d’une entreprise.

La recherche organique : qu’est-ce que c’est ?

La « recherche organique » joue un rôle essentiel sur l’amélioration de la visibilité d’une entreprise face aux utilisateurs. Mais, que désigne ce terme ? Le trafic provenant de la recherche organique, c’est celui qui provient des moteurs de recherche. Cela concerne en particulier Google. Ce trafic diffère de celui de la « recherche payante » pour deux raisons principales.

Tout d’abord parce qu’il s’agit du trafic dit « organique », qui n’a rien à voir avec les déchets ou la collecte sélective. En effet, il se réfère au fait que le web attribue « spontanément » une corrélation de pertinence entre la recherche des utilisateurs et la page. Vous pouvez vous placer en tête des résultats de recherche, en fonction de la pertinence entre la question et la réponse. Ce processus d’optimisation est lié à l’activité de référencement. Concevoir et construire un contenu qui puisse intercepter au mieux toutes les questions possibles que les utilisateurs peuvent poser au moteur de réponse est l’objectif principal d’un projet de référencement.

Ensuite, le grand avantage d’un projet de référencement réussi, par rapport aux dépenses à allouer au financement des campagnes publicitaires sur Google Ads ou Facebook Ads, réside dans le fait que vous travaillez à moyen terme. Lorsque vous suspendez une campagne ESE, la publicité disparaît et le trafic vers les sites de destination est considérablement réduit. Un contenu placé parmi les résultats de recherche organique du web, apporte du trafic dans le temps, sans avoir à être financé par le budget ou les coûts récurrents.

Le SEO n’est pas le classement par mot-clé

Pour accélérer les temps d’indexation et de positionnement de Google, ou pour contrer le meilleur positionnement des concurrents pour les mêmes clés de recherche, il est possible d’intégrer la stratégie de référencement à une stratégie d’EES. Cela dit, il est plus simple de créer des campagnes publicitaires qui proposent des annonces sponsorisées où il n’est pas possible de placer des liens “organiques” vers vos sites.

Le SEO et le chiffre d’affaires

Le projet des experts qui ont réussi à comprendre le mystère a été confié par une société qui vend des produits ménagers (chaudières, climatiseurs, meubles et accessoires de salle de bain). Et qui, jusqu’à il y a un an et demi, obtenait peu de trafic et encore moins de revenus sur le web, malgré le fait que le projet de référencement avait été confié à une autre agence plus d’un an avant notre “arrivée”. La niche de marché du client est l’une des plus compétitives. En ligne, il existe de nombreux magasins qui vendent les mêmes produits et qui investissent également un budget conséquent pour financer les campagnes d’EES, les achats sur Google et les comparateurs de prix. Dans ce contexte, la concentration de tous les efforts économiques pour financer des campagnes payantes peut devenir insoutenable à moyen ou long terme. Qualitativement, le trafic organique, généré par des questions précises sur le moteur de recherche est meilleur, à condition que les utilisateurs  reçoivent en réponse un contenu réellement pertinent et étroitement lié à sa demande.

Le commerce électronique sur lequel chaque entreprise spécialisée en optimisation travaille actuellement n’est pas basé sur un CMS propriétaire. D’après l’expérience de l’agence, lorsqu’elle commencé à travailler sur ce projet, le site était déjà en ligne et a reçu moins de trafic sur Google ou sur la pluparts des moteurs de recherche du web. Les revenus générés par la recherche organique, dans la période précédant l’intervention, s’élevaient à 10 el.

Selon les expériences et les conseils de cette entreprise,  dès le premier jour,  pour réussir l’optimisation, il faut se concentrer sur 3 éléments fondamentaux. Pour commencer, il y a la structure des méta-informations, cela dit,  l’architecture de l’information et l’optimisation des catégories et des fiches produits. Puis, il y a la performance technique et systémique du commerce électronique. Et, pour finir, il y a la création de contenu et l’établissement du plan éditorial pour le blog.

La révision de la structure et des textes des catégories, des sous-catégories aide également à redessiner la structure de l’url et des méta-informations de toutes les pages. Ainsi, en suivant bien ces étapes, le trafic de recherche organique peut augmenter, avec un total de 12 el. Le taux de conversion du trafic de Google peut aussi s’améliorer de 27 irca, générant 23% du revenu total de la recherche organique.

En ce qui concerne le blog, le trafic peut augmenter de 63%, en travaillant sur le développement de contenus qui intercepteraient les recherches de clients potentiels, à la recherche d’informations qualifiées. Sur le projet de l’entreprise experte par exemple, le trafic des blogs a augmenté plus de 17 fois en un an, passant de moins de 2 000 visites à près de 30 000 au cours de la dernière période. Quelques mois après le début du référencement, le trafic de Google peut  tripler.

Le commerce électronique

Le commerce électronique connait une forte croissance et cela, pas seulement pour le trafic des moteurs de recherche. En effet, avec une bonne expérience dans le domaine du référencement, développée au fil des ans, sur des projets de commerce électronique qui se vendent, il devient plus facile à une entreprise de générer des profits et non des coûts. Et cela, sur le web  ainsi bien que sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, la plupart des clients en France comprennent désormais l’importance de travailler sur un trafic de haute qualité comme celui du moteur de recherche et du média social.