Lorsque votre machine se plante et vous fait perdre la plupart du travail effectué jusqu’à présent, c’est vraiment insupportable, mais il y a une limite à la décence ! Il faut savoir que le système se bloque, vous permettant de ne déplacer que le curseur de la souris. Dans de telles situations, certains outils inclus “standard” dans Windows et macOS sont utiles, grâce auxquels il est possible d’identifier facilement les traitements responsables du blocage de l’ordinateur et, si nécessaire, de les arrêter pour rétablir la situation. Il faut dire que, dans certains cas, comme lorsque le PC a été infecté par un virus, il n’est pas possible de résoudre le bug avec les outils en question : il faut identifier le logiciel malveillant et le supprimer avec des outils dédiés (antivirus).

Débloquez un ordinateur en surveillant les processus en cours

La manière la plus efficace de débloquer un PC verrouillé est d’analyser les procédés qui s’exécutent sur le système et de mettre fin à ceux qui sollicitent le plus le processeur et la mémoire vive. . Si vous êtes sur windows ou si vous utilisez un PC équipé de Windows, vous pouvez consulter la liste des mécanismes en cours en appelant l’utilitaire Task Manager, qui devrait également apparaître lorsque le PC est verrouillé en appuyant sur la combinaison de touches Ctrl Alt Canc, puis en sélectionnant Task Manager dans le menu. Lorsque la fenêtre de l’utilitaire Gestionnaire des tâches apparaît (que vous pouvez également appeler en cliquant avec le bouton droit de la souris sur la barre des tâches et en sélectionnant Gestionnaire des tâches dans le menu qui apparaît), si nécessaire, cliquez sur l’élément Plus de détails en bas à gauche pour voir tous les onglets qui composent le système informatique. Maintenant, pour identifier les progiciels qui sollicitent le plus le processeur (CPU) et la mémoire vive, sélectionnez l’onglet Détails et cliquez sur le titre de la colonne CPU : de cette façon, vous pouvez voir la liste de tous les mécanismes qui tournent sur votre PC en fonction de leur consommation de CPU (de celui qui consomme le plus à celui qui consomme le moins). Pour trier les procès en fonction de leur consommation de RAM, cliquez sur le titre de la colonne Mémoire. Si vous remarquez un mouvement “suspect” en cours d’exécution, qui consomme une quantité anormale de CPU ou de RAM, sélectionnez-le et ordonnez sa fermeture en cliquant d’abord sur le bouton “End Activity” en bas à droite, puis sur le bouton “End Process” au milieu. Pour vérifier l’identité d’un programme avant de le fermer, essayez de rechercher son nom (celui que vous trouvez dans la colonne Nom de la gestion des activités) sur Google. Par ailleurs, si vous utilisez un Mac, vous pouvez consulter la liste des applications fonctionnant sur votre ordi en appuyant sur la combinaison de touches cmd alt-esc (qui devrait fonctionner même lorsque le système semble être verrouillé). Une fois que vous avez vu la liste des applications fonctionnant sur votre Mac, sélectionnez celles qui ne répondent pas (vous trouverez une indication à cet effet à côté de leur nom) et ordonnez leur fermeture en cliquant deux fois de suite sur le bouton “Quitter de force”. Si votre Mac répond toujours aux commandes et n’est donc pas complètement verrouillé, vous pouvez obtenir une liste plus complète des mécanimes en cours d’exécution sur votre poste de travail en appelant l’utilitaire Activity Monitor, qui est inclus “en standard” dans macOS et joue un rôle très similaire à l’Activity Manager sous Windows. Pour appeler l’utilitaire Activity Monitor, sélectionnez son icône dans le dossier Autre du lanceur (l’icône fusée située dans la barre du Dock) ou recherchez-la dans Spotlight (l’icône loupe située dans le coin supérieur droit). Lorsque le programme démarre, sélectionnez l’onglet CPU et cliquez sur le titre de la colonne U pour savoir quels sont les mécanismes qui sollicitent le plus le processeur ou, alternativement, sélectionnez l’onglet Mémoire et cliquez sur le titre de la colonne Mémoire pour savoir quels sont les procés qui occupent le plus de mémoires vives. Une fois que vous avez identifié les mécanismes “suspects”, vous pouvez y mettre fin en sélectionnant leurs noms et en cliquant d’abord sur le [x] dans le coin supérieur gauche, puis sur le bouton “Sortie forcée” qui apparaît au centre de l’écran. 

Vérifiez les processus définis pour le démarrage automatique

Si votre machine tombe fréquemment en panne et que son fonctionnement est généralement lent, il se peut que vous ayez un peu trop de configuration qui peuvent démarrer automatiquement avec le système d’exploitation donc pour s’exécuter lorsque vous allumez votre PC et rester en action pendant que vous faites votre travail. Essayez de réduire le nombre d’applications qui sont lancées au démarrage de Windows et de MacOS et vous devriez pouvoir alléger la charge de votre CPU et de votre mémoire vive, ce qui évitera les blocages et les ralentissements dans son utilisation quotidienne. Sur Windows, pour gérer les mouvements définis pour démarrer automatiquement avec Windows, cliquez avec le bouton droit de la souris sur la barre des tâches et sélectionnez Gestionnaire des tâches dans le menu qui apparaît pour appeler l’utilitaire Gestionnaire des tâches. Dans la fenêtre qui s’ouvre, si nécessaire, cliquez sur le point Plus de détails en bas à gauche pour voir tous les onglets qui composent la demande. Ensuite, allez dans l’onglet Démarrer, localisez les mécanismes dont vous n’avez pas nécessairement besoin au démarrage de votre PC, sélectionnez-les et cliquez sur le bouton Désactiver (en bas à droite) pour les empêcher de s’exécuter automatiquement lorsque vous vous connectez à Windows. Si vous avez des doutes sur l’identité d’un mécanisme, faites une courte recherche sur Google et vous trouverez certainement les réponses à vos doutes. Or, si vous utilisez un Mac, vous pouvez gérer la liste des applications configurées pour un démarrage automatique en allant dans les Préférences Système (l’icône de l’engrenage sur la barre du Dock) et en allant dans Utilisateurs et groupes. Dans la fenêtre qui s’ouvre, sélectionnez votre compte d’utilisateur dans la barre latérale gauche, allez à l’onglet Éléments de connexion et localisez ce que vous jugez inutiles. À ce stade, cliquez sur les noms des procès que vous souhaitez supprimer de l’exécution automatique, appuyez sur le bouton [-] situé en bas à gauche et vous avez terminé. Ensuite, effectuer une analyse antivirus/anti logiciels malveillants. Pour les combattre et rétablir les performances du système à des niveaux acceptables, vous devez installer un bon programme antivirus et un bon logiciel anti-malware sur votre PC et les utiliser pour effectuer une analyse complète du système.

Que faire si les blocages persistent?

Tout d’abord, dans “Démarrer” cherchez la gestion des appareils dans le menu qui s’ouvre et cliquez sur le premier résultat de la recherche. Localisez le composant que vous soupçonnez d’avoir provoqué le blocage de votre PC. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur son nom et sélectionnez soit Mise à jour du pilote, soit Désactiver le périphérique dans le menu qui apparaît, selon que vous voulez essayer de mettre à jour ses pilotes ou de le désactiver. Vous pouvez également forcer l’arrêt de votre machine – si votre PC ne répond plus aux commandes et que vous ne pouvez même pas appeler les utilitaires de gestion des procédure en cours, forcez l’arrêt en maintenant la touche “Marche/Arrêt” enfoncée jusqu’à ce que le pc s’éteigne (si vous utilisez un PC) ou en appuyant sur la touche de démarrage du boîtier du PC (si vous utilisez une machine de bureau). Vous pouvez également restaurer le système Les temps désespérés appellent des mesures désespérées ! Si aucune des solutions ci-dessus n’a fonctionné, faites une sauvegarde complète de vos données et réinstallez le système de votre ordi pour voir si le blocage est résolu. Il faut aussi que vous testez les composants. Si les blocs continuent même après la restauration du système, il est fort probable que des bugs empêchent le PC de fonctionner correctement.