Si votre objectif est de soutenir votre projet éditorial par un afflux important de visites sans faire appel aux annonces payantes mais en optimisant les recherches faites sur Google et les moteurs similaires, vous devez d’abord établir un solide plan éditorial autour duquel développer le contenu de votre blog d’entreprise.

Calendrier éditorial : pourquoi en réaliser un ?

Etudier un plan de publication pendant plusieurs semaines n’est certainement pas une démarche qui vous passionne. Le problème est justement le suivant : chacun est convaincu qu’il n’a pas besoin d’un mémo pour se rappeler les échéances, mais ce faisant, vous finissez par perdre de vue vos objectifs de promotion en ligne en raison des impératifs de la vie quotidienne. La production d’articles finit par se raréfier, les visites chutent, la motivation se perd, le projet finit par flotter dans l’indifférence générale.

Ce n’est pas comme ça que vous voulez finir, n’est-ce pas ? Vous avez de la qualité à revendre et vous voulez vous lancer dans cette aventure passionnante qu’est la gestion d’un blog professionnel en devenant un créateur de contenu faisant autorité ? Alors, il vous faut un peu d’organisation et de persévérance.

Calendrier éditorial : quelques principes de base

Votre plan éditorial doit être orienté vers l’amélioration des ventes en ligne et des demandes de devis en augmentant le nombre de visiteurs intéressés par les sujets de votre secteur. Cela signifie que les sujets autour desquels le contenu du blog est développé doivent être pertinents par rapport au type de solutions que vous proposez, sinon vous risqueriez d’empirer les statistiques de conversion en attirant des visites qui ne peuvent être canalisées dans votre entonnoir de vente.

Même si vous n’avez pas encore publié sur votre site les solutions que vous comptez vendre, il n’est pas négligeable de créer un calendrier éditorial.

Cela dit, un calendrier éditorial très bien fait doit être basé sur les éléments suivants :

  • Simplicité : il n’est pas nécessaire de remplir le prospectus avec toutes les informations existantes sur l’article. Il vous suffit de vous rappeler à première vue l’essentiel de ce que vous devez écrire.
  • Ordre : une organisation sur tableur vous permettra de sélectionner les titres des articles existants selon les critères dont vous avez besoin : mois de publication, genre, mots-clés, ressources à relier, etc. Ainsi, vous pouvez rapidement remarquer s’il y a un manque de textes à prévoir pour vos besoins éditoriaux.
  • Continuité : le plan de publication ne doit inclure ni des sujets qui vous coûtent des efforts surhumains à traiter, ni du remplissage sans intérêt qui n’ajoute rien au panorama des blogueurs de votre secteur. En général, vous essayerez de tirer le meilleur parti de votre expérience en générant un plan de textes réalisables compte tenu du temps disponible et de la documentation que votre activité de rédaction requiert.

Pour créer un bon plan de publication susceptible d’augmenter vos ventes en ligne, vous devez tenir compte du message que vous souhaitez faire passer.

Vos articles doivent représenter une preuve claire des valeurs et des qualités qui vous distinguent de vos concurrents, des atouts qui font que le client est certainement satisfait après s’être adressé à vous.

Vous pouvez également écrire des articles dans lesquels vous expliquez comment l’utilisation d’un outil change ou comment la réglementation de votre secteur d’activité évolue. De cette façon, vous pouvez à la fois attirer spontanément la visite de personnes à la recherche d’informations sur les derniers développements dans votre domaine et montrer que vous êtes en mesure d’offrir à vos clients un service actualisé.

Contrairement à ce que l’on pense, la fréquence de publication n’affecte pas directement le positionnement. Il n’y a pas de raison qu’un blog qui publie une fois par semaine se positionne moins bien que ceux qui publient un article par jour. Il est plutôt préférable de consacrer du temps à la documentation et à la production d’articles originaux et approfondis. Cela permet raisonnablement d’obtenir beaucoup plus en termes de visibilité et de qualité des visites avec tous les avantages de référencement qui en découlent. Il est donc conseillé de choisir un calendrier de publication raisonnable en fonction de vos disponibilités à respecter strictement, afin d’habituer vos lecteurs à la publication constante de nouveaux articles sur votre blog.

Calendrier éditorial : comment le créer ?

Votre calendrier éditorial est une feuille de papier éditable qui contient les points principaux des articles de blog que vous avez l’intention de développer : chacun peut suivre un modèle plus ou moins simplifié selon ses besoins et la complexité de l’équipe de travail à laquelle il appartient. En général, on utilise une grille de lignes et de colonnes similaire à Excel qui peut être partagée via Google Drive ou Dropbox, dans laquelle la première ligne contient les en-têtes des colonnes respectives, c’est-à-dire les attributs des articles du plan de publication.

Les éléments qui composent le calendrier de publication sont les suivants :

Le sujet

Rappelez le sujet que vous allez traiter, ce qui permet d’identifier votre article et les autres articles connexes contenant certains mots clés.

La date de livraison

Indiquez le jour auquel le matériel doit être prêt afin que l’éditeur web puisse le consulter et commander d’éventuelles corrections. Si vous n’avez pas de client à qui vous référer, vous pouvez fixer la date à laquelle vous voulez être sûr de l’avoir terminé afin de ne pas risquer de le découvrir au dernier moment dans le plan de publication.

La date de publication

Indiquez le jour où vous voulez que l’article soit rendu visible sur le blog. Il est généralement préférable de fixer un jour de la semaine et une heure fixe pour habituer les lecteurs aux jours où ils peuvent trouver du nouveau contenu sur votre blog.

Les auteurs

Dans le cas de plusieurs articles sur le même blog, vous devez identifier à qui est attribué l’article en question. Vous pouvez également fournir une case « Pourcentage d’achèvement » pour indiquer l’avancement des travaux (par exemple 25 %, 50 %, 80 %), mais ce n’est pas obligatoire

Les catégories

Indiquez le type de sujets de votre blog auxquels l’article est lié : par exemple, dans le cas d’un blog qui traite de marketing web, la catégorie pourrait être SEO, marketing des médias sociaux ou une autre branche du macro thème.

Les tag

Ce n’est pas obligatoire mais vous pouvez appeler les balises que vous allez insérer dans les articles pour lier chaque texte à d’autres sujets connexes sans risquer d’inventer de nouveaux termes que vous utiliserez moins ou de manière redondante à chaque fois.

Les liens

Le contenu de votre blog d’entreprise doit viser à accroître la visibilité et le flux de visites des services que vous offrez et des articles piliers concernés. À cette fin, vous devrez sélectionner un certain nombre de ressources internes au sein de votre propre portail vers lesquelles les liens des articles doivent pointer, afin d’orienter les visiteurs vers d’autres sujets connexes à explorer plus avant. Les liens doivent être sélectionnés selon certains critères. Pour les liens externes – si vous prévoyez d’en insérer plusieurs – vous pouvez indiquer dans une case spéciale le plus pertinent et mettre les autres dans des fichiers spécifiques.

Les sources

Naturellement, vous avez besoin de substance pour parler, de sources faisant autorité pour produire de nouveaux contenus. Pour ne jamais manquer d’inspiration, vous pouvez utiliser Feedly, un service qui vous permet de stocker les flux RSS des blogs et de les classer facilement par catégorie.